jeudi, 02 février 2017 12:25

Emmanuelle Pirotte - Today we live

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Synopsis

Décembre 1944. C'est la contre-offensive allemande dans les Ardennes belges. Pris de panique, un curé confie Renée, une petite fille juive de 7 ans, à deux soldats américains. Ce sont en fait des SS infiltrés, chargés de désorganiser les troupes alliées. Les deux nazis décident d'exécuter la fillette. Au moment de tirer, Mathias, troublé par le regard de l'enfant, tue l'autre soldat.
Commence dès lors une cavale, où ils verront le pire, et parfois le meilleur, d'une humanité soumise à l'instinct de survie.

Aucun personnage de ce roman palpitant n'est blanc ou noir. La guerre s'écrit en gris taché de sang. Une écriture efficace et limpide.

Editions Le Cherche Midi (2015)
238 pages
Historique

Mon avis

Nous sommes plongés en 1944, c’est la fin de la guerre dans les Ardennes belges. Les américains tentent de mettre en fuite les allemands mais certains sont infiltrés, pillent les maisons, assassinent sans vergogne et se font passer pour de faux américains pour les tuer facilement et récupérer des informations. Mathias fait partie de ces SS. Ancien trappeur au Québec, un curé lui confie Renée, une fillette juive, en pensant que c’est un américain. Au moment où il doit l’abattre, son bras dévie et il tue son collègue allemand. L’homme et la jeune fille sont maintenant en fuite et ils ne doivent faire aucune erreur.

Les personnages sont très bien dépeints. Mathias est un trappeur qui se retrouve infiltrés chez les Américains au cœur de la guerre. Le combat et tuer des gens, cela le connait mais lorsque débarque dans sa vie Renée, tout change en lui. La petite fille a déjà bien vécu alors qu’elle n’a que 7 ans, elle a un caractère fort et ne croit plus que la vie lui fera de cadeaux, c’est une enfant qui a trop vu mais qui croit encore en l’amour.
Les personnages secondaires sont bien représentatifs de la population, des villageois épuisés, effrayés qui ne font confiance à personne mais qui croient toujours qu’ils vont s’en sortir tous vivants.
Le rythme du roman est parfois lent pour permettre de développer des flashbacks, des personnages... mais le style de l’auteur fait que cela passe bien, nous ne ressentons pas les longueurs. C’est très réaliste, touchant...

Dans ce roman, il y a de l’humour, de l’émotion, des sentiments, du suspense, des morts, du sang, de l’amour, de l’amitié... énormément de choses se passent en si peu de temps et une tendre complicité relie Renée et Mathias, deux ennemis de guerre.

Ma note : 8,5 / 10

Laissez un commentaire

Je reçois beaucoup de spam (en anglais pour la plupart) qui n'ont rien à faire au milieu de tous vos commentaires. Il n'est aucune question pour moi de faire une quelconque modération, mais je suis obligé d'activer l'approbation des commentaires afin de filtrer tous ces messages non désirés.
Votre commentaire sera mis en ligne rapidement.