vendredi, 23 décembre 2016 18:19

Liliane Fournier - Andalou

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Synopsis

Et si le principal suspect était la prochaine victime...

Mathilde guide des balades à cheval dans l’étang de Capestang. Elle mène une vie simple, une vie qu’elle a choisie, près des chevaux et de la nature qu’elle connaît sur le bout des doigts.

Jusqu’au jour où son employeur, Marcel, lui fait une offre qui éveille sa curiosité : « Je vais vous présenter un homme, un vrai ». Elle tombe de haut lorsqu’elle comprend que ce héros n’est autre que Gaetano Guardia, un torero andalou connu pour son physique de rêve et sa vie dissolue. Et la corrida, Mathilde l’a en horreur !

Gaetano est un séducteur né, mais il est totalement exclu pour elle de tomber sous le charme d’un tueur de taureaux. Il est aussi habile qu’elle est rebelle. Et l’amourette qui aurait pu naître entre eux devient soudainement plus effrayante, car les anciennes maîtresses du torero qui croisent le regard de la jeune cavalière sont retrouvées mortes, sacrifiées selon un rituel tauromachique. Dès lors, Mathilde et Gaetano ne partagent plus qu’une chose : être soupçonnés de meurtres.

Editions Hélène Jacob (2016)
346 pages
Romance / Policier

Mon avis

Mathilde travaille avec passion car elle guide des balades à cheval, son animal préféré, qu’elle adore. De nouveaux visiteurs débarquent, des toreros et Gaetano Guardia en fait parti. Beau comme un Dieu, il fait tourner la tête de la jeune femme mais c’est aussi un massacreur de taureaux et celle-ci ne peut que désapprouver ce travail.
Malheureusement pour eux, l’amourette qui peut naitre entre eux est arrêtée nette par une série de meurtres. Les maitresses du torero sont retrouvées mortes, suivant un rituel bien connu en corrida. Gaetano et Mathilde sont soupçonnés.


L’enquête est intéressante et il y a beaucoup de suspense, nous ne savons pas dès le départ qui est l’assassin. L’univers de la corrida où prend part l’intrigue est original. Le fait que le meurtrier tue ses victimes comme les toreros tuent les taureaux est un bon clin d’œil.
Mais toute la partie policière n’est qu’un fond, l’histoire d’amour prend le dessus.

Nous sentons que l’auteur adore les chevaux, elle les décrit avec passion et ne s’en lasse pas de parler d’eux. J’ai beaucoup aimé partager ses informations et j’ai découvert pas mal de choses.
Nous remarquons également que l’auteur est contre la corrida. Bien que la toile de fond soit le monde des toreros qui adorent leur métier et partagent cette passion avec de nombreux fans et beaucoup de maitresses, Mathilde est contre ce « sport » et le fait bien sentir à Gaetano. Mais c’est aussi pour cela qu’elle a du mal à lui dire « Oui » et à se voir en couple avec ce tueur de taureaux. En tout cas, j’ai énormément apprécié découvrir l’univers de la tauromachie qui est totalement inconnu pour moi. Nous avons beaucoup d’informations, d’expressions et nous pouvons également ressentir ce qu’il se passe dans une corrida.

Ce roman est un tango entre la haine de la tauromachie et sa passion, c’est l’odeur du Sud de la France et ses ferias, c’est un mélange d’amour et de mort...

Ma note : 8 / 10

Je remercie les Editions Hélène Jacob pour m’avoir permis de découvrir ce roman qui a été sujet à de nombreuses polémiques alors qu’il n’y a aucune raison.
Vous pouvez retrouver la fiche du livre, en cliquant sur ce logo :

Hélène Jacob

Laissez un commentaire

Je reçois beaucoup de spam (en anglais pour la plupart) qui n'ont rien à faire au milieu de tous vos commentaires. Il n'est aucune question pour moi de faire une quelconque modération, mais je suis obligé d'activer l'approbation des commentaires afin de filtrer tous ces messages non désirés.
Votre commentaire sera mis en ligne rapidement.