mardi, 04 mars 2014 18:35

Anne Feugnet - La face cachée des dômes

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Synopsis

La France, 26e siècle. Une trentaine de militaires qui ont survécu à l'extermination de la vie humaine et animale par des fanatiques religieux vivent dans des dômes artificiels. Deux mondes où l'argent n'existe plus, où chacun est égal en droits... Mais où toute liberté a disparu ; les hommes et les femmes vivent séparément et n'ont aucun rapport depuis longtemps. Antaldys, jeune mère porteuse non volontaire, va se rebeller contre le système qui l'oblige à abandonner son fils aux hommes. De son côté, Ethan, jeune homme frustré par une vie ennuyeuse qu'il n a pas choisie, n'a trouvé d autre moyen que de devenir père pour échapper à son destin. Antaldys et Ethan vont braver les interdits, découvrir de monstrueux secrets cachés par leurs dirigeants... La situation va leur échapper... mais cela en vaut-il peut-être la peine ?

Editions Rebelle (2013)
440 pages
Science-fiction

Mon avis

Des extrémistes ont détruits la vie animale et humaine sur Terre en libérant un virus mortel. Seul un groupe d'une trentaine de scientifiques et militaires qui faisait des recherches dans un bunker et dont personne n'était au courant ont réussi à s'en sortir. Il se retrouve alors, impuissant, devant une nouvelle vie et ils se doivent de la reconstruire en ne refaisant pas les erreurs du passé. Pour éviter cela, les hommes et les femmes sont séparés et auront chacun leur dôme. Un ordinateur choisira à leur naissance leur futur métier. Et comme les hommes ne peuvent pas avoir d'enfant, le métier de « mère porteuse » est créé.
Plusieurs siècles plus tard, ce système existe encore et Antaldys est devenue bien malgré elle une mère porteuse et lors de la naissance de son garçon, qu'elle doit donner aux hommes, elle se promet de le reprendre et de vivre avec.
Ethan, le père de cet enfant, qui s'ennuie dans son dôme, trouve une lettre dans la grenouillère du petit lui expliquant tout le chagrin d'Antaldys et lui demandant de pouvoir revoir son fils. Va-t-il accepter sa demande ? Va-t-il assouvir sa curiosité par rapport aux femmes ?

J'ai trouvé que les personnages étaient très attachants surtout Antaldys et Ethan... Ce sont les personnages principaux aussi. La jeune femme est courageuse, elle veut faire bouger les choses, elle veut revoir son enfant et aider les autres femmes. Ethan est plus rêveur, il veut trouver la liberté et sent que la mère de son fils peut l'aider. En plus il s'est attaché à leur enfant Naël.
Les autres personnages comme Matthéas, Denaëlle, Hémilya... sont trop effacés à mon goût ! Méric, qui vit depuis vingt ans avec les Hônes est captivant aussi, il veut protéger son fils et ces êtres qui l'ont accueilli et aidé mais il se rend aussi compte qu'il y a du changement dans l'air.

La première partie est consacrée au dôme des femmes et nous apprend le passé de ces humains, le fonctionnement des dômes et la non-liberté qui en découle. La seconde partie est consacrée aux hommes, comment ils vivent, élèvent leurs enfants mais c'est aussi la découverte de nos deux héros du monde extérieur.
Arrivée aux trois quarts du roman, je ne sais pas vraiment ce qu'il s'est passé, il y a eu un revirement de situation... Pourquoi d'un coup nous avons un vaisseau spatial, des aliens, des êtres supérieurs... ? L'imagination de l'auteure va trop loin pour moi.

Autre chose qui m'a perturbé, où est le sexe ?! Non je ne suis pas perverse (ou juste un peu) mais quand tu sépares les hommes et les femmes depuis plusieurs siècles et que tu les remets dans la même pièce, il devrait y avoir un désir bestiale (et humain !) qui devrait refaire surface... Je veux bien qu'ils aient été hypnotisés pour ne pas avoir ce genre de problèmes primitifs mais quand même...

La fin n'est pas mauvaise, mais elle est un peu trop tirée par les cheveux pour moi...
L'auteure a une grande imagination, très débordante, de bonnes idées, il y a beaucoup de détails, de descriptions... Elle a une plume simple et fluide...
J'ai trouvé marrant de savoir que les rats et les araignées étaient les seuls animaux qui avaient échappé au virus... Moi qui déteste ce genre de bestioles, savoir que pour survivre, il faut les manger, boire leur lait et même en faire des animaux de compagnie... Beurk !! Mais c'est bien imaginé.

Ma note : 7,5 / 10

Je remercie les Editions Rebelle pour m'avoir fait découvrir ce livre grâce à un service presse.

Laissez un commentaire

Je reçois beaucoup de spam (en anglais pour la plupart) qui n'ont rien à faire au milieu de tous vos commentaires. Il n'est aucune question pour moi de faire une quelconque modération, mais je suis obligé d'activer l'approbation des commentaires afin de filtrer tous ces messages non désirés.
Votre commentaire sera mis en ligne rapidement.