jeudi, 15 mai 2014 19:46

Hervé Heurtebise - Journal d'un proctologue et autres nouvelles

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Synopsis

On devient proctologue par hasard, je ne connais pas un enfant qui voudrait le devenir une fois devenu adulte. J'imagine d'ici la scène du bambin annonçant à ses parents :

« Moi, quand je serai grand, je veux être proctologue !

— Tu veux être quoi ? ! ?

— J'veux être proctologue, j'veux que les gens s'agenouillent devant moi et moi, je leur mettrai des doigts dans le trou des fesses ! »

À coup sûr, l'enfant qui dirait cela finirait sans tarder chez le pédopsychiatre. Je n'étais pas cet enfant-là, moi je voulais être chirurgien, je voulais opérer des cœurs.

Ainsi commence le journal de ce médecin que d'aucuns décrivent comme « blasé, cynique et drôle ».

S'il semble tout mettre sur un même plan, on comprendra qu'il y a deux choses qui comptent plus que tout dans sa vie : sa fille Léa et ses patients.

Le sport ne sert à rien. Comment peut-on porter un jugement aussi abrupt que péremptoire ? Le sport, les médecins vous le diront, c'est bon pour la santé. Oui mais...

Céline est éreutophobe. Non, elle n'est pas, clame-t-elle, érotomane ni encore moins nymphomane ! L'éreutophobie, c'est la peur de rougir, en public, pour un rien. Et, dans son cas, ce n'est pas juste une peur, elle rougit à la moindre occasion.

Editions Hélène Jacob (2013)
Format : ePub
Drame

Mon avis

Journal d'un proctologue

Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est un proctologue, c'est le docteur du rectum... Comme dit en préface, c'est un peu l'astrophysicien des trous noirs mais à plus petite échelle... Oui moi aussi cela m'a fait rire.
Séparé de sa femme Elise, pédiatre qui couche avec Marc, un médecin du sport, l'histoire de notre proctologue est écrite sous forme d'un journal qui se passe du 12 janvier au 16 décembre. Cet homme nous parle de son métier, ayant fait des études de gastro-entérologue, spécialisé en proctologie ; mais il nous parle aussi de son chat Prépuce (quel nom !) et sa de fille de 16 ans, Léa. En deuxième partie, nous avons aussi droit à son hospitalisation.
Je ne m'attendais vraiment pas à cela, vu le titre... Je pensais que ça allait être un peu scato mais pas du tout, il y a juste quelques anecdotes toute en délicatesse. Cette nouvelle est rempli d'humour, rien qu'en lisant la préface, on veut savoir la suite. Mais c'est aussi très touchant car on s'attache à cet homme et à son histoire.

Sport

Un homme de 34 ans raconte pourquoi il n'aime pas le sport depuis ces 4 ans. C'est triste et touchant.

Le rouge aux joues, journal d'une éreutophobe

Un éreutophobe est une personne qui a peur de rougir. C'est le cas de Céline qui rougit facilement. Du primaire jusqu'au lycée, entre les camarades méchants, les moqueries et les béguins d'adolescent, nous suivons son parcours.

Ma note : 8,5 / 10

Je remercie les Editions Hélène Jacob pour ce recueil touchant.
Vous pouvez retrouver la fiche du livre, en cliquant sur ce logo :

Hélène Jacob

Laissez un commentaire

Je reçois beaucoup de spam (en anglais pour la plupart) qui n'ont rien à faire au milieu de tous vos commentaires. Il n'est aucune question pour moi de faire une quelconque modération, mais je suis obligé d'activer l'approbation des commentaires afin de filtrer tous ces messages non désirés.
Votre commentaire sera mis en ligne rapidement.

2 Commentaires

  • Posté par klo (26/05/2014 - 00:54)

    Avoue pour la première nouvelle tu as été déçue ;)
    tu me donnes envie de les lire pourtant je me serais pas penché dessus ^^
    Je suis contente que tu es passée un bon moment

  • Posté par Hervé Heurtebise (26/05/2014 - 13:09)

    Merci beaucoup pour cette chronique. J'ai en effet tâché d'éviter tout écueil scato.

    Encore merci.

    Amitiés littéraires

    Hervé