vendredi, 20 mars 2015 15:00

Suehiro Maruo - L'enfer en bouteille

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Synopsis

Quatre nouvelles aux tons variés composent ce recueil où l'on retrouve l'érotisme, l'élégance et l'humour très noir de Maruo Suehiro, ainsi que les obsessions pour le surréalisme ou l'expressionnisme allemand du maître de l'ero-guro. Seuls survivants d'un naufrage, un frère et une sœur échouent sur une île isolée ; la tentation de Saint-Antoine se rejoue à travers les malheurs d'un abbé bienveillant ; au soir de sa vie, un masseur aveugle et avaricieux cache sa fortune d'une étrange façon ; une jeune fille et son frère handicapé tentent de survivre sans ressources dans le Japon d'avant-guerre.

Après avoir adapté à plusieurs reprises l'œuvre de Ranpo Edogawa (L'Île panorama, La Chenille, Ranpo Panorama), Maruo poursuit son exploration d'œuvres majeures de la littérature japonaise moderne, en reprenant « L'Enfer en bouteille », un des récits les plus célèbres de Kyûsaku Yumeno.

Editions Casterman (2014)
208 pages
Seinen

Mon avis

Ce recueil contient quatre nouvelles différentes mais qui se rejoignent aussi sur certains points.

L'enfer en bouteille
Il existe une nouvelle, publiée par Kyusaku Yumeno en 1928, qui a été adaptée en manga ici.
Deux jeunes enfants échouent sur une île déserte avec quelques bagages comme un couteau, un carnet avec un crayon, une loupe, trois bouteilles de bière vides et une Bible. Ils vont survivre grâce à la nourriture fournie par l'île mais, en grandissant, ils commencent à éprouver du désir l'un pour l'autre sauf que la Bible ne tolère pas l'inceste.
Ce conte est écrit à l'envers, nous savons que leur avenir est tragique et remontons le temps grâce aux bouteilles de bière, ce qui rend l'histoire encore plus morbide car nous suivons leur tentation, leur envie de pécher !

La tentation de Saint-Antoine
Saint-Antoine est en fait Antoine le Grand, un prêcheur de la Bonne Parole. Il s'isole dans le désert en Egypte où il subit les tentations du Diable. Cet épisode chrétien est très connu et a servi de source d'inspiration à Suehiro Maruo. Ici, nous avons un moine pour qui il arrive la même chose, ils a des visions sensuelles qui sont là pour le détourner de sa foi.

Les gâteaux de riz de la fortune
Un couple pauvre est jaloux du voisin, un ancien masseur aveugle qui vit dans l'opulence. Sauf qu'il n'a pas vraiment perdu la vue et le couple veut s'emparer de son argent grâce à l'aide du frère de la jeune femme qui arrive pile au bon moment apparemment.

Pauvre grande sœur
Une jeune fille malheureuse s'occupe de son demi-frère mentalement attardé et au visage disgracieux. Ils se sont enfuis ensemble quand leur père a eu la sombre idée de vouloir couper les membres du petit garçon et le vendre à un cirque. Depuis sa sœur se prostitue pour survivre et l'élever. Mais leur géniteur les retrouve finalement...

Le dessin est tout en finesse, que ce soit pour les personnages beaux ou les âmes moches. L'anatomie du petit garçon de la dernière nouvelle est parfaitement disgracieuse et très bien rendue par exemple.
Suehiro Maruo joue sur l'étrangeté, le déroutant, le morbide... Il choque et interpelle, il ouvre l'esprit, fascine, dérange, surprend, torture... Nous sommes plongés dans la nature humaine la plus vile, méchante, noire, cruelle, particulière...

Ma note : 7,5 / 10

Je remercie Priceminister de m'avoir sélectionnée pour son opération « La BD fait son Festival sur Priceminister ».

Laissez un commentaire

Je reçois beaucoup de spam (en anglais pour la plupart) qui n'ont rien à faire au milieu de tous vos commentaires. Il n'est aucune question pour moi de faire une quelconque modération, mais je suis obligé d'activer l'approbation des commentaires afin de filtrer tous ces messages non désirés.
Votre commentaire sera mis en ligne rapidement.

Le site utilise des cookies pour son fonctionnement et réaliser des statistiques.