mercredi, 09 octobre 2013 22:05

Loly Clerc et Magali Guillemot - Moi qui n'ai pas tué mon fils

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Synopsis

« Vous avez 26 ans, plutôt mignonne, un diplôme de grande école en poche, un job passionnant. Ne manque plus que l'amour. Vous rencontrez un violoniste au regard romantique. Coup de foudre, mariage, le bébé arrive. Ce trio, c'est l'image du bonheur. Pas tout à fait cependant : ce Prince Charmant n'est pas aussi séduisant que vous l'aviez cru. Mais tant pis. Votre petit garçon grossit, sourit, vous comble. Il a deux mois. Une nuit, vous le trouvez dans le coma. Transporté à l'hôpital. Il meurt. Diagnostic : « Syndrome de Silverman ». En clair : enfant battu. Devant les médecins, votre mari s'effondre et dit : « C'est moi ». Devant vos amis, devant ses parents, il répète : « C'est ma faute ». Vous n'avez jamais rien vu, jamais rien entendu. Votre mari et vous, vous étiez seuls à vous occuper de l'enfant. Vous êtes tous deux arrêtés. Garde à vue totalement orientée : tandis que votre mari avoue des gestes de brutalité, ou essaie de vous faire dire que vous avez tué votre enfant. Vous n'y comprenez rien. Deux ans de prison préventive. Quatre ans d'instruction bâclée, un procès en assises. Votre mari est acquitté. Vous êtes condamnée à quinze ans de réclusion... sur des impressions. La nouvelle loi sur la présomption d'innocence vous permet de faire appel. Nouveau procès où vous êtes seule accusée, nouveaux espoirs de faire toute la lumière. Vous vous retrouvez condamnée à dix ans de prison. Incompréhensible, injuste ? Invraisemblable ? C'est pourtant ce qui est arrivé à Magali Guillemot. Dans cette affaire, il y a le poids des apparences mais aussi les secrets de deux êtres. J'ai voulu prêter ma plume à la voix de Magali. C'est elle qui vous parle dans ce livre. » Loly Clerc

Editions Grasset (2002)
331 pages
Témoignage

Mon avis

Magali et Jérôme se rencontrent grâce à une agence matrimoniale. Elle est scientifique et sort de l'école Centrale, il est violoniste, donne des concerts et des cours, n'a pas vraiment de revenus (c'est ce qu'il dit) et pas d'horaires à cause des répétitions. Il veut oublier ses amours avec des musiciennes dans une relation avec quelqu'un d'un autre milieu. Elle ne veut pas perdre de temps à chercher le grand amour et former une famille...

Ils ont Lubin ensemble sauf que 2 mois plus tard, il tombe dans le coma et meurt suite à des violences physiques. Le père avoue qu'il tenait ferment son fils pour le biberon ou pour le changer parce qu'il ne voulait pas qu'il se débatte. Il lui mettait la main sur la bouche et lui tordait le bras dans le dos. En plus il a déjà cogné sa tête contre un mur. Il disait qu'il voulait le dresser mais ce n'est pas un animal. La mère, elle, était maternante, aimante.

Sauf que lors du procès ou des interrogatoires, elle était sérieuse, calme, certains disaient qu'elle était froide alors que son mari pleurait sans cesse.

Ils sont condamnés... deuxième procès, il est libéré, elle non ! Elle en a pour 10 ans.


Avec ce livre, Magali a voulu raconter son combat pour son fils, pour son nouvel époux, contre l'injustice... et surtout parce qu'elle est innocente.

Je n'en croyais pas mes yeux... Le père avoue ses violences, il témoigne contre son ex femme et l'accuse de tout, les témoins changent de version des faits des années après...


J'avais envie de frapper ce « salop » de père, les témoins, même les jurés qui n'ont rien compris...

C'est du grand n'importe quoi qui donne encore un bel exemple de notre justice...

Ma note : Je ne peux noter cette lecture...

Laissez un commentaire

Je reçois beaucoup de spam (en anglais pour la plupart) qui n'ont rien à faire au milieu de tous vos commentaires. Il n'est aucune question pour moi de faire une quelconque modération, mais je suis obligé d'activer l'approbation des commentaires afin de filtrer tous ces messages non désirés.
Votre commentaire sera mis en ligne rapidement.

1 Commentaire

  • Posté par mashmarlow (12/10/2013 - 09:40)

    Je ne suis pas très témoignages...
    J'ai un petit peu de mal à lire des faits ayant réellement eu lieu