mercredi, 18 septembre 2013 21:31

Nathalie Schweighoffer - J'avais douze ans...

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Synopsis

Nathalie avait douze ans quand son père l'a violée pour la première fois. En ce temps-là, confie-t-elle dans ce livre bouleversant, j'étais toute fière quand on me disait que j'étais déjà une petite femme. Je ne savais pas ce que ça voulait dire être une petite femme en miniature, une poupée que son père installait tranquillement dans la nuit sur la machine à laver pour la violer.

Pendant cinq ans, la peur, la résignation, la culpabilité l'empêchent de parler. Et puis, à dix-huit ans, avec un courage et une détermination admirables, elle décide de briser le silence : elle porte plainte contre son père et accepte de témoigner à l'émission de François de Closets, Médiations.

Editions France Loisirs (1993)
246 pages
Témoignage

Mon avis

C'est le deuxième livre relatant l'histoire d'une enfant violée par son propre père à douze ans et ceci pendant 5 ans. Le précédent était « J'étais sa petite princesse ».

Les descriptions sont fortes, intenses... Les relations sexuelles sont énoncées, décrites... Tout y est pour nous dégouter, nous donner la nausée. Nous ressentons le cauchemar de cette jeune fille, sa peur, son angoisse, sa honte, sa culpabilité.

Tout a l'air tellement vrai... et pourtant je n'arrive pas à y croire, c'est tellement irréel. Le père fait boire sa fille, la fait fumer de la drogue, aménage une pièce dans le grenier rien que pour eux, pour qu'il puisse lui faire l'amour, la viole... enfin, je ne sais pas, elle ne dit rien, elle a l'air d'accepter cette réalité quotidien, même en étant en couple avec quelqu'un de son âge.

Après je ne peux pas imaginer non plus. C'est quelque chose de tellement fou qu'un père viole sa propre fille, son propre sang... et tout ça dans la même maison, là où habitent sa femme et ses autres enfants.

En tout cas, même si c'est dur pour les jeunes filles d'écrire, de raconter leurs souffrances... c'est aussi bien car peut-être que d'autres jeunes filles dans le même cas qu'elle retrouve courage. Il faut que la vérité soit connue et ça doit les aider à pouvoir dénoncer un père, un oncle, un frère ou si cela arrive à une de leurs amies...

Ma note : Je ne peux noter cette lecture...

Laissez un commentaire

Je reçois beaucoup de spam (en anglais pour la plupart) qui n'ont rien à faire au milieu de tous vos commentaires. Il n'est aucune question pour moi de faire une quelconque modération, mais je suis obligé d'activer l'approbation des commentaires afin de filtrer tous ces messages non désirés.
Votre commentaire sera mis en ligne rapidement.

1 Commentaire

  • Posté par Le Chat du Cheshire (05/10/2013 - 11:16)

    Je l'ai lu également et j'en suis ressortie profondément choquée... Vraiment très émouvant, mais surtout très éprouvant !